Un punching-ball, également connu sous le nom de miroir du boxer, est un équipement indispensable pour les amateurs de sport de combat. Il permet de travailler les réflexes, la précision, l’endurance, les esquives et les jeux de jambes, dans le cas des adeptes d’art martial tel que la boxe thaïlandaise, le kick-boxing, le karaté ou le taekwondo. Les éléments composant les sacs de frappe peuvent être très différents en fonction des modèles : suspendus, sur pied, poires, etc.

Les éléments constituant un punching-ball

En règle générale, la zone de frappe d’un punching-ball se présente en forme de tube rembourré avec des matières telles que du sable ou des gravillons. Cependant, certains modèles sont équipés de surface de frappe reprenant la forme d’une poire ou d’un ballon. Ils permettent de travailler la motricité et ne sont pas adaptés aux entraînements axés sur la puissance.

Outre la zone destinée à recevoir les coups, un sac peut être doté d’un socle pouvant accueillir du sable, de l’eau, ou d’un support à installer au niveau d’un plafond ou sur un mur.

Concernant les matériaux, les punching-balls pour adultes sont généralement dotés d’un revêtement en cuir ou en similicuir. Les produits en polyester sont, dans la majorité des cas, dédiés aux enfants. Ils sont fragiles, mais adaptés aux coups encore peu violents des plus jeunes et permettent de limiter les risques de blessure.

Pour ceux qui souhaitent suivre un entraînement intensif, les sacs en barex sont à privilégier. Ils sont particulièrement résistants aux coups violents.

A noter que, les sacs de frappes sont souvent livrés avec l’ensemble de leurs accessoires (socle, chaînes de suspension, etc.). Néanmoins, dans le cas d’un miroir de boxeur suspendu, il est possible d’acquérir d’autres supports si celui accompagnant le produit n’est pas suffisamment solide ou inadapté aux caractéristiques de son logement.

Les différents types de punching-balls pour adultes

La poire de vitesse compte parmi les punching-balls les plus connus. Elle est adaptée aux entraînements focalisés sur l’endurance et comme son nom l’indique, sur la vitesse. Pour les thérapeutes professionnels, elle est une des solutions les plus efficaces pour évacuer rapidement le stress et pour éliminer les surplus de calories.

Ce sac de frappe peut être livrée avec différents types de supports. Dans de nombreux cas, il est suspendu à un élastique installé sur ses deux côtés.

Le speed bag de RDX est une des poires les plus prisés des amateurs de MMA. Doté d’un revêtement en cuir de vachette, cousu à la main, riveté et stratifié, il est pratiquement incassable et convient parfaitement aux séances d’entraînement en plein air.

Reprenant quelques caractéristiques de la poire, la boule de vitesse se démarque de celle-ci par sa solidité encore plus poussée. Elle est bien moins coûteuse que les sacs de frappe lourds et est utilisée pour travailler la motricité. Les boxers font l’acquisition de ce type d’équipement pour travailler le rythme et la vitesse de leurs coups.

Plus chers que les poires et les boules, les punching-balls lourds restent cependant les mieux adaptés pour ceux qui souhaitent travailler à la fois leurs poings et leurs jambes. La fixation de ce type de sac peut être réalisée au niveau d’un plafond ou d’un mur, en fonction du support fourni par le fabricant.

Destiné aux adeptes de Muay Thaï et de kickboxing, le sac de frappe lourd de RDX convient aux particuliers et aux professionnels. Il est livré avec une paire de Wraps pour les mains, une chaîne en acier, une paire de gants rembourrés avec de la mousse en gel, une corde à sauter et deux bracelets.

Punching-balls suspendus ou sur socle

Les punching-balls suspendus sont les plus courants dans les salles de gym. Ils permettent de réaliser une grande variété d’entraînements, en raison de leur mobilité. Néanmoins, ils sont relativement difficiles à installer.

Dans un premier temps, il faut choisir un élément suffisamment résistant (plafond, poutre ou mur maçonné) pour supporter le poids du sac et les impacts. Ensuite, il faut fixer les chaînes de suspensions avant d’accrocher le sac. Idéalement la partie la plus haute du punching-ball doit être placé 20 cm au-dessus de la tête de son utilisateur.

Excellente alternative aux modèles suspendus, le sac de frappe sur socle est nettement plus aisé à mettre en place. Il suffit de remplir sa base avec du sable ou de l’eau, avant de débuter les séances d’entraînement.

Le côté statique de ce type d’équipement est à la fois un avantage et un inconvénient. D’une part, il offre la possibilité de travailler efficacement la rapidité, les enchaînements et d’autre part, il n’est pas adapté à certains entraînements, tels que ceux axés sur les esquives et les réflexes.

Le 2262 d’Everlast est un excellent exemple de punching-ball sur socle. Il mesure 1,60 mètre et dispose d’une vessie gonflable en PVC ainsi qu’une poutre de support en acier gainé, offrant une stabilité optimale.

Le rembourrage d’un punching-ball pour adultes

Si les punching-balls pour enfants sont généralement remplis de mousse ou de chutes de tissus, les équipements destinés aux adultes, professionnels ou non, peuvent être rembourrés de sable, de sciure ou de laine de verre.

Le choix du rembourrage dépend essentiellement des entraînements à réaliser. Toutefois, bien qu’il soit le matériau idéal, le sable peut se solidifier au fur et à mesure des coups portés sur la zone de frappe et des transpirations entraînés par ces derniers. Pour éviter de vider et de remplir son sac à de nombreuses reprises, il est parfois recommandé d’opter pour la sciure ou la laine de verre.

A titre d’information, les punching-balls ont toujours accompagné les professionnels de la boxe, depuis l’apparition de cette discipline. Les premiers entraînements avec des sacs de frappe ont été réalisés vers le XVIIIème siècle. Cependant, il a fallu attendre l’ère des combattants légendaires tels que Jack Dempsey ou Georges Carpentier, pour voir apparaître des programmes stricts d’entraînements, avec des équipements spécifiques. A l’époque, les sacs de frappe étaient rembourrés d’un mélange de sable et de sciure.

La vitesse, la force et la précision sont généralement les principaux objectifs d’un programme. Pour les atteindre, il est nécessaire d’entraîner régulièrement ses poings, ses pieds et d’effectuer différents exercices parmi lesquels on peut citer les exercices de combinaisons et d’endurance.