Blog

Le punching-ball, une solution incontournable pour aider les enfants à se défouler

Le côté turbulent d’un enfant est généralement dû à une mauvaise évacuation de son énergie. Pour contenir cette dernière et la canaliser dans des actions constructives, l’idéal est d’offrir un punching-ball à son bout de chou.

Occuper les enfants avec un punching-ball

Les parents ont souvent de nombreuses préoccupations et même en rentrant à la maison, épuisés, ils n’ont pas forcément toujours le temps de s’amuser avec leurs enfants. A la longue, ces derniers peuvent ressentir un manque d’attention et/ou peuvent présenter un surplus d’énergie, qu’ils peinent à évacuer.

Les principales conséquences d’un trop plein d’énergie sont les sauts d’humeurs et les attitudes parfois violents envers les jouets, mais également les membres de la famille.

Dans de nombreux cas, les petits qui ne parviennent pas à se défouler s’adonnent à de petites gaffes. Bien que celles-ci soient rarement graves, il est nécessaire d’empêcher les récidives en occupant leurs auteurs. Pour ce faire, il est parfois recommandé d’équiper leur chambre d’un punching-ball.

Les différents avantages offerts par un punching-ball pour enfant

punching ball pour enfant

Le punching-ball peut aider un enfant à se débarrasser de son trop plein d’énergie, mais aussi à s’initier à des sports de combat et à apprendre à se protéger. Pour les parents, il se présente également comme la solution incontournable pour se libérer, en occupant efficacement leurs petits.

A noter que, les bienfaits d’un sac de frappe sont similaires chez les adultes et les plus jeunes. Cet équipement peut améliorer les conditions physiques d’un utilisateur de moins de 10 ans, optimiser ses réflexes, sa maîtrise d’un éventuel art martial et prévenir les maladies, telles que l’obésité. Ce matériel peut aussi remplir efficacement l’emploi du temps d’un enfant, et l’empêcher de s’adonner à ses petites gaffes.

Un punching-ball pour enfant : un excellent moyen de défoulement

Pour un enfant, un punching-ball peut se présenter comme un bouc-émissaire, sur lequel il peut déverser sa colère. Sans ce type d’équipement, les jouets peuvent devenir les cibles des petits et sachant qu’ils n’ont pas été conçus pour recevoir des coups violents, ils peuvent rapidement subir des dégâts irréversibles.

Pour aider un enfant à se déstresser et à se défouler, l’idéal est d’opter pour le punching-ball sur pied. Ce type de matériel est robuste et est particulièrement recommandé pour les jeunes hyperactifs. Sa seule faiblesse réside dans sa stabilité. En effet, certains produits disposent d’une base de dimensions trop restreintes pour les empêcher de vaciller, en cas de coup relativement violent.

Plus stables, les sacs de frappe suspendus nécessitent toutefois un espace plus conséquent et peuvent engendrer quelques problèmes au niveau lors de l’installation. Pour éviter les dégradations au niveau des éléments d’un logement, il faut choisir méticuleusement l’emplacement du système de fixation. Quel que soit le poids du sac, il est conseillé d’opter pour un plafond en béton, une poutre plus ou moins large ou un mur maçonné.

Pour information, un punching-ball n’est pas uniquement un moyen de défoulement. Sur le moyen ou le long terme, un enfant peut considérer cet équipement comme un de ses plus précieux compagnons de jeu. Il répond toujours à l’appel, quel que soit le jour ou l’heure et ne peut se plaindre de mal ou de fatigue, contrairement à papa et maman.


Les punching-balls pour débuter la boxe

Comme tout sportif, les boxers doivent suivre une excellente préparation. Le mental ne suffit pas, il faut aussi avoir un bon matériel. Pour être à la hauteur le jour J mieux vaut effectuer régulièrement des exercices et suivre une alimentation saine. Le meilleur allié pour ce sport est le punching-ball, aussi connu sous le nom de sac de sable. Ce dernier permet de perfectionner des techniques de combat, et peuvent jouer le rôle d’anti-stress pour ceux qui ne souhaitent pas s’adonner à la boxe.

Les différents types de matériels

Que ce soit pour un amateur ou un professionnel, le matériel est toujours le plus important durant les entrainements. Concernant les punching-balls, trois modèles sont particulièrement adaptés aux boxers : le punching-ball lourd, la poire de vitesse sur socle et la poire de vitesse suspendue.

Ils ont chacun leurs spécificités et peuvent se compléter lors des séances d’entraînement. Pour ceux qui ont les moyens et qui disposent d’un logement suffisamment spacieux pour accueillir une salle de sport privée, il est préférable d’acquérir chaque type de sac de frappe.

Le punching-ball lourd

punching ball lourd

Qui dit boxe dit obligatoirement « sac de frappe ». Le punching-ball lourd est un sac revêtu de cuir ou simili cuir vinyle (cuir synthétique) suspendu par le haut à l´aide de sangles solides ou de chaînes. Sa taille varie grandement en fonction du modèle et il est souvent rembourré de sables, de graviers ou de graines.

Ce type de sac permet de travailler la force et de raffermir les muscles, ainsi que les articulations des mains et des bras. Il vous aide également à l’amélioration de l’endurance, un élément indispensable pour les boxers désireux de tenir de nombreux rounds, sans flancher.

Il faut compter entre 30 et 170 euros pour ce matériel. Le prix dépend de la qualité et du mode de fixation. Pour un produit en milieu de gamme, à la fois robuste et parfaitement équilibré, il faut prévoir environ 50 €.

A titre d’information, il existe aussi des “sacs de frappe-mannequins”. Néanmoins, leurs prix sont souvent élevés.

La poire de vitesse sur socle

La poire de vitesse sur socle est une balle montée à hauteur d´homme sur un pied métallique réglable et mobile. Plus petit et plus léger que le sac de frappe lourd suspendu, son installation ne nécessite aucun système de fixation au plafond ou au niveau d’un mur.

Ce type de punching-ball est généralement en cuir et est rembourré avec des matériaux souple comme du coton ou de la mousse. Il se distingue par des rebonds et des mouvements nettement plus prononcés que ceux des sacs lourds. Il permet d’améliorer les techniques de frappe, les esquives et la coordination. Son prix débute à partir de 30 €.

La poire de vitesse suspendue

Ce matériel ressemble au punching-ball sur socle, à la seule différence qu’il ne se repose pas au sol mais au plafond ou sur un mur. Sa zone de frappe est relativement restreinte et il offre également des rebonds de grande qualité, permettant de travailler la précision et la rapidité des coups.

Son tarif varie de 20 à 30 €. Il faut cependant prévoir une somme plus importante, pour obtenir un système de fixation de qualité.


Punching-ball : Les exercices pour brûler des calories

Les punching-balls ne sont pas uniquement destinés aux combattants. Ces équipements peuvent également être utilisés pour l’élimination d’excédents de graisse. D’après un professionnel de la boxe, il suffit de réaliser quelques exercices simples pour pouvoir brûler efficacement les calories. Certes, ces exercices peuvent être effectués sans sac de frappe cependant, ce type de matériel peut être très utile pour que les entraînements se déroulent dans des conditions optimales.

Le jab et le coup droit

Le jab et le coup droit sont deux mouvements basiques de la boxe. Bien qu’ils relativement simples, ils peuvent aider à brûler rapidement à condition d’être exécutés convenablement.

Pour commencer, il faut adopter la position idéale. Pour les droitiers, il faut placer le pied gauche en avant, avec les orteils bien en avant. Pour les gauchers, ce sera donc le pied droit qui doit être placé en avant.

Concernant les bras, il est indispensable de garder les poings à proximité de la mâchoire et les coudes près du corps.

Une fois en position, il faut fléchir les genoux avant d’envoyer les coups à destination du punching-ball. Le jab est un coup de poing réalisé à partir du bras situé au-dessus du pied placé en avant. Il doit être effectué avec la paume de la main vers le bas.

Le coup droit quant à lui, est effectué avec l’autre main. Les épaules doivent être souples et le pied arrière doit pivoter pour que le poing puisse être projeté efficacement en avant. En règle générale, le coup droit est une frappe assez violente et il est donc recommandé d’user de l’ensemble de ses forces sur le sac de frappe.

Les crochets

Les crochets sont des techniques utilisées par les boxers pour frapper un adversaire situé à une distance restreinte. Ils consistent à dessiner un arc de cercle avec les poings, afin d’atteindre les côtés.

Le crochet peut être réalisé avec le bras droit et le bras gauche, quelle que soit la position des pieds. Pour brûler les calories, il est conseillé d’enchaîner les coups tout en pivotant le pied avant ou arrière, en fonction du bras utilisé.

A noter que, le pivot permet de renforcer la puissance de frappe et d’entraîner les abdos. Bien qu’il paraisse futile, il peut donc jouer un rôle important dans l’élimination de la graisse, notamment celle installée au niveau du ventre.

Les uppercuts

A l’instar des crochets, les uppercuts sont réalisables aussi bien avec le bras droit que le bras gauche. Toutefois, leur principal objectif est d’atteindre le menton de l’adversaire. Pour ce faire, il faut frapper avec ses poings, de bas en haut.

Une fois de plus, il ne faut pas oublier de pivoter le pied et la hanche lors de la frappe, afin d’améliorer la puissance de chaque coup et de brûler efficacement le surplus de calories.

Les esquives

La boxe ne se résume pas à envoyer des coups. Il est également indispensable de savoir éviter les frappes de l’adversaire.

Les esquives dans cette discipline consistent à réaliser des mouvements relativement simples, pour pouvoir échapper efficacement aux frappes adverses, tout en s’offrant d’excellentes opportunités de contre-attaque.

Pour réaliser des esquives simples, il suffit de tourner l’épaule gauche vers la droite, en pivotant le pied gauche, puis d’effectuer le même mouvement avec l’autre épaule et l’autre pied. Pour renforcer ses abdos, il suffit de faire des enchaînements pendant une soixantaine de secondes.

Pour effectuer des esquives rotatives, il faut transférer le poids du corps soutenu par le pied gauche, vers la droite, tout en se baissant au sol. Elles permettent de développer de manière efficace les muscles des jambes.


Les pattes d’ours : Un indispensable pour vos entraînements

Pour renforcer ses compétences de boxer, il est souvent recommandé de varier les entraînements. Les punching-balls permettent de travailler l’endurance, la force de frappe et la rapidité. Néanmoins, ils sont parfois trop statiques et doivent généralement être complétés par des pattes d’ours. Ces dernières permettent de travailler avec une cible en mouvement et donc de se mettre dans des conditions réelles de combat.

Read More


Les astuces pour développer ses muscles grâce à l’alimentation

S’entraîner sur un punching-ball et avec des matériels tels que des haltères, ne sont pas les seuls moyens d’augmenter la masse ou le volume de ses muscles. L’alimentation joue également un rôle prépondérant dans le développement musculaire. Cependant, il faut respecter certaines règles et appliquer quelques astuces pour accéder rapidement à d’excellents résultats.

Read More